Une histoire de famille

Un savoir faire familiale

C'est en 1777 que né le premier sellier dans la famille, Henri CUNY.  5 Josephs lui succéderont, tous nés à Mittelbronn, dont mon arrière grand -père Joseph, Henri CUNY, né en 1880. Il y avait aussi 7 grands-oncles, également selliers.

En 1850, Joseph CUNY père, ouvre la sellerie et maroquinerie CUNY. En 1907, Joseph CUNY fils, donc mon arrière grand-père, prend la succession  de la sellerie  implanter 24 rue des Bouchers à Strasbourg.

En 1909, Joseph fils obtient son brevet de maîtrise, il emploie alors du personnel, dont un salarié ainsi que deux apprentis.

Sellerie cuny devanture gp 1

En 1950, la sellerie CUNY fête son centenaire.

En 1952, mon arrière grand-père décèdera. La sellerie continue avec l'employé, mais connait un déclin avec l'arrivée des automobiles. Malheureusement, ni le fils de Joseph, Louis CUNY et le petit fils Jean-Marie CUNY ne prennent la succession de la sellerie. C'est vers les années 1960-1962 que la sellerie ferme ses portes au départ en retraite de l'employé.

Ce n'est que plusieurs années plus tard, que La sellerie CUNY, sera alors reprise par la fille de Joseph, Yvonne PREUSE-CUNY, pour y vendre des colliers pour chiens et autres articles en cuir, elle fermera dans les années 80.

 

À la suite du décès d'Yvonne en 2009, le bâtiment de la sellerie est vendu.

Vous trouverez, aujoud'hui au 24 rue des Bouchers, un coiffeur. 

En 2016, moi, Caroline CUNY, fille de Jean-Marie, petite fille de Louis CUNY et donc arrière petite fille de Joseph, reprend le flambeau de la famille, en me formant au Haras National de Besançon. 

Je décide de m'installer à mon compte et d'ouvrir mon atelier, à Hohengoeft.

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 26/10/2020

  • 9 votes. Moyenne 2.8 sur 5.

Commentaires

  • lucien

    1 lucien Le 23/12/2020

    Un savoir faire familial et non familiale.
    Comment peut-on faire des erreurs pareilles ?

Ajouter un commentaire

Anti-spam